Toute la gloire de ce monde est comme une fumée qui passe.

– Camus, l’été